29 oct. 2017

San Francisco: China Town & Japan Town

https://crazy-kitch.blogspot.com/2017/10/san-francisco-china-town-japan-town.html


Notre deuxième jour sur la côte ouest des Etats-unis commença à 4h30 du matin, alors que mon estomac tentait d'oublier sa rencontre de la veille avec un cocktail à base de jus de tomates, olives et Jalapeno.

N'ayant pas envie de passer la matiné à regarder le plafond de notre chambre d'hotel, nous avons profité d'un petit déjeuné plus que matinal avant de prendre la route du Bay Bridge - qui comme à son habitude - était déjà embouteillé.
Comme la veille, nous nous sommes armés de courage pour survivre plus d'une heure dans la cacophonie des klaxons et des insupportables gaz d’échappements avant d'arriver dans le centre-ville à la conquête du quartier chinois.

Pour cette seconde journée de découverte, nous voulions pousser le voyage à son paroxysme en explorant China Town, Japan Town et Nob Hill










Comme nous l'avions déjà remarqué la veille, San Francisco est une ville dans laquelle le simple fait de traverser une rue suffit à nous transporter dans un tout autre univers.

Après quelques minutes de marche le long des grands boulevards, nous débouchions du tunnel de Stockton St sur cet énorme quartier qui abrite la plus grande communauté chinoise hors d’Asie. 

Partout où le regard se pose, les couleurs et motifs architecturaux rappellent la Chine. La population locale est presque exclusivement asiatique, ce qui donne encore plus l'impression de se retrouver à l'autre extrémité du globe.

Il était un peu trop tôt dans la matinée pour que les restaurants et magasins soient ouverts. Seuls les petites échoppes de nourriture commençaient à installer leurs denrées sur les trottoirs toujours aussi pentus.






Après avoir passé énormément de temps à admirer les rues et enseignes ornées de lanternes rouges et or, nous avons pris la direction de Japan Town en passant par Nob Hill.

Ce quartier plutôt aisé est essentiellement résidentiel, s'étendant entre plusieurs grandes rues traversées par le tram.

J'ai perdu le compte du nombre de maisons devant lesquelles je me suis arrêtée durant ce court trajet. Chaque rue et chaque tournant débouchaient sur ces magnifiques bâtisses luxueuses précédées de leurs larges escaliers peints qui font la renomée de la "ville sur la baie". La majorité d'entre elles ont été reconstruites suite au séisme qui à ravagé la Californie en 1906, ce qui fait qu'elles sont encore - pour la plupart - dans un bel état de conservation.








La prochaine étape de notre randonnée péderste urbaine était Nihonmachi, le quartier Nippon de la Fog City.

Reconnaissable à la fameuse Peace Pagoda offerte par Osaka (jumellée à San-Francisco), ce quartier est un petit centre commercial japonais à ciel ouvert. La place principale est encerclée par le "West mall' et le "East mall", dans lesquels on trouve tout ce que le Japon fait de mieux.

L'endroit n'était clairement pas aussi magique que le Japon, mais nous étions reconnaissant que l'une des enseignes de la plus "grande" chaine de supermarchés japonais de la cote ouest (qui compte 7 magasins) s'y trouve.
Depuis notre arrivée, nous avions énormément de mal à supporter la nourriture américaine,et seule les préparations asiatiques pouvaient encore sauver nos estomacs d'une fin extrêmement douloureuse.











Après cet interlude culinaire salvateur, nous avons repris la route du Bay Bridge et d'Emeryville pour y passer la soirée.

Je ne sais que je ne parle que de ça depuis le début de cet article, mais nous étions encore une fois à la recherche d'un endroit où manger sans risquer de totalement détruire notre système digestif.

Heureusement pour nous, une précédente escapade chez Urban Outfitters nous avait fait remarquer la présence du "Public Market", un ancien entrepôt réaffecté en place marchande dans laquelle on ne trouve que des stands de nourriture venus des quartes coins du monde.

Le bâtiment étant situé à quelques centaines de mètres de notre hôtel , nous n'avons pas hésité un instant à nous y rendre à pied.






Le mélange de cultures culinaires était presque aussi impressionnant qu'a Camden Town (Londres) , passant du Japon au Venezuela, sans oublier le Pérou et Brésil et la France.

Après avoir parcouru le lieu sur Instagram, j'étais restée "bloquée" sur le Fish Face Poke bar et ses grandes "gamelles" de thon frais, grènes de sésames et algues. Je sais que c'est mal de baser son choix uniquement sur l'esthétique, mais je n'ai vraiment pas été décue par le gout et la fraicheur de ce petit plat tout en simplicité.

Corantin, de son côté, avait jeté son dévolu sur un Hamburger dont la particularité était la sauche mayonaise/yuzu absolument délicieuse.

Nous avions enfin trouvés de la nourriture correcte qui ne risquait pas de nous faire imploser pendant la nuit!